Le C P N C, fondé en 2007,         
C'est la psychologie autrement !
 
Vign_Vign_cipo_ss_logos

1er Congrès International

de Psychologie en Océanie 

Nouméa-Koohnê-Wé

2013

"Transformer la violence en Océanie"

TÉLÉCHARGER LE MOT DU COMITÉ D'ORGANISATION DU 1er CIPO NOUMÉA 2013
1er CIPO Nouméa-Koohnê-We 2013
Vign_Amphi_400_CIPO

Le CIPO a lieu du12 au 15 novembre 2013 à l'Université de Nouvelle-Calédonie (UNC-Nouville).

À ce jour, le déroulé du CIPO est téléchargeable : programme, sommaire des tables rondes & ateliers, ....etc.

Cependant, le CIPO s'est sur 4 jours de partage et d'échanges : 

- 20 conférences plénières,

- 3 visioconférences,

- une 20aine d'ateliers avec plus d'une 50aine de communicants,

- 6 tables rondes,

        - 1 entretien filmé,

        - 5 groupes interculturels expérientiels...

Dans le cadre du CIPO, un événementiel artistique et culturel est organisé durant le congrès où des artistes calédoniens sont sollicités pour créer une passerelle entre l'Art et la psychologie sur le thème de la violence en Océanie.

Le CIPO se finira sur une soirée caritative de clôture à la Maison de l'étudiant de l'UNC (spectacle/concert + cocktail dinatoire) le vendredi 15 novembre.

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME CIPO
SOMMAIRE des Tables rondes & Ateliers du CIPO
TÉLÉCHARGER LE LIVRET DU CIPO NOUMÉA 2013
PROGRAMME DÉCENTRALISÉ DU CIPO
ARGUMENT SCIENTIFIQUE DU 1er CIPO Nouméa-Koohnê-Wé 2013
Vign_cloture_8

Terres de paroles et terres de partages, les îles du Pacifique ne sont pas épargnées par diverses expressions de violence. Les sociétés océaniennes accordent beaucoup d’importance aux liens sociaux. Elles privilégient l’appartenance culturelle au sens fort du terme. Elles promeuvent surtout la solidarité comme valeur essentielle. Toutefois, heurtées par les mutations générales, elles tentent de créer de nouvelles formes de pensées, ce dont les individus et les groupes ont besoin pour transformer les angoisses profondes, propres à notre humanité. Ce sont ces angoisses qui génèrent des processus de défenses violentes. Ces violences peuvent être tournées contre soi-même ou les autres. Bien des écrivains océaniens en témoignent.

Les données brutes reflétées par des enquêtes quantitatives et globalisantes ne sauraient être attribuées à une particularité océanienne de ces cultures ou à l’effet mécanique d’une acculturation, car la réalité, si on veut l’approcher, est toujours infiniment complexe, comme les histoires multiples qui la composent.

Ici comme ailleurs, la culture est un processus dynamique, inscrit dans des systèmes sociétaux soumis aussi bien à des contradictions internes qu’à des pressions externes. C’est dans ces recompositions sociétales que violences et souffrances se conjuguent de façon singulière dans les psychés de chaque personne pour exprimer les difficultés, voire les échecs de ces transformations, avec le risque d’enfermer des individus et des groupes dans un processus de répétition.

Aussi, on ne saurait s’étonner d’observer, dans les champs de la santé mentale, de l’éducation, du handicap, du social et du travail, un malaise dans la culture, des crises identitaires qui apparaissent sans issue, des tentatives de suicide, des suicides, des formes exacerbées de la psychopathologie du quotidien, des passages à l’acte violent.

C’est pourquoi ce 1er Congrès International de Psychologie intitulé « Transformer la Violence en Océanie » veut prendre en compte cette complexité des histoires et des sociétés océaniennes. Afin de trouver des éléments de réflexion nécessaires à la pratique des psychologues en Océanie, il se propose de réunir durant quatre journées, des psychologues, psychiatres, psychanalystes, anthropologues, sociologues, médecins, éducateurs, soignants, travailleurs sociaux, enseignants... et citoyens.

En écoutant les disciplines, les expériences, les horizons culturels, les approches épistémologiques, il s’agit de créer un espace commun de compréhensions croisées propices à une ré-interrogation des pratiques des soignants,  en particulier, en modulant les perspectives, tout en les rendant plus accessibles aux yeux des patients. C’est par ce travail des compréhensions partagées que peuvent être inventés les premiers actes pour de nouvelles médiations. Là est le projet de ce premier Congrès qui se construira avec ses participants.

22 CONFÉRENCIERS CIPO

Président d'honneur : Pr émérite André SIROTA (Paris, Fce)

Président : Pr Bernard RIGO (Nouméa, N-C)

Conférenciers internationaux :

Tamatoa BAMBRIDGE (Tahiti, P-F)

Louis-José BARBANÇON (Nouméa, N-C)

Catherine CALÉCA (Caen, Fce)

Pablo CASTANHO (Sao Paulo, Brésil)

Pr Dominique CUPA (Paris, Fce)

Pr Christophe DEJOURS (Paris, Fce)

Pr Diego DE LEO (Brisbane, Australie)

Pr Pierre DELION (Lille, Fce)

Chris BALLARD (Auckland, N-Z)

Pr Nicolas GARNIER (Papouasie-Nouvelle-Guinée)

 Jacinta HAWGOOG (Brisbane, Australie)

Lucien HOUNKPATIN (Paris, Fce - Bénin)

Dr Kairi KOLVES (Brisbane, Australie)

Pr David LE BRETON (Strasbourg, Fce)

Isabelle MERLE (Paris, Fce & Nouméa, N-C)

Pr Klimis NAVRIDIS (Athènes, Grèce)

Pr François POMMIER (Paris, Fce)

Janine PUGET (Buenos Aires, Argentine)

Pr Raylene RAMSEY (Auckland, N-Z)

Pr Serge TCHERKÉZOFF (Marseille, Fce)

COMITÉ D'ORGANISATION CIPO

Coordinateurs : 

Jean-Paul HELLOA, Psychologue clinicien en milieu scolaire - 3ème Vice-Président du CPNC

Grégoire THIBOUVILLE, Psychologue clinicien en libéral – Président du CPNC

Albert WAMO, Psychologue clinicien  à la DASSPS-Nord – 1er Vice-Président du CPNC

Secrétariat : 

Agnès DELRIEU, Psychologue clinicienne indépendante – Secrétaire du CPNC

Anne PLEVEN, Psychologue clinicienne à la DPASS-Sud – 2ème Vice-Présidente du CPNC

Trésorière : Audrey BOISSERY, Psychologue à la PJEJ-NC – Trésorière du CPNC

Membres :

Jocelyne BENHAMMOU-SEKSIK, Psychanalyste & présidente l’ACAP : Association Calédonienne d’Apport Psychanalytique

Dr Bruno CALANDREAU, Pédopsychiatre – Chef de service de psychiatrie infanto-juvénile au CHS Albert Bousquet, Secrétaire général de l’Association Médicale de Nouvelle-Calédonie (AM-NC) & président du Conseil de l’Ordre des Médecins de NC

 Mauricette COGNARD, Psychologue clinicienne en libéral – ancienne responsable de l’ASE-Sud & co-fondatrice du CPNC

Patricia GENDRON, Responsable du département Adaptation Scolaire & Scolarisation des élèves handicapés, IUFM-NC

Dr Benjamin GOODFELLOW, Psychiatre au CHS Albert Bousquet & référent OMS de l’enquête START sur le suicide en NC

Dr Brigitte LÈQUES, Médecin responsable du CCF de la DPASS-Sud

Larry Kauma MARTIN, Sociologue & chef de projet à l’observatoire « Jeunesse », DJS-NC

Frédéric MÉDEVIELLE, Professeur de Lettres & de Théâtre au Lycée La Pérouse

Jean-Pierre WAIA, Éducateur spécialisé & Président de l’ATSC : Association des Travailleurs Sociaux Calédoniens

Jean-Maurice SOTIRIO, Éducateur à l’ASE-Sud – membre du conseil d’administration de l’ATSC : Association des Travailleurs Sociaux Calédoniens & Président de la Ligue contre le Cancer en NC

Créer un site avec WebSelf
psychologues-nc © gregthyboo 2012