Le C P N C, fondé en 2007,         
C'est la psychologie autrement !
THIBOUVILLE G. & al. (2017) Conter en langues à des jeunes...
Vign_CouvLautre18_1_web-350x478

THIBOUVILLE, G., IOPUE, J., SIROTA, A., WAMOWE, J. (2017)."Conter en langues à des jeunes polyhandicapé(e)s, un chemin de conciliation entre les cultures en Nouvelle-Calédonie?", L'autre, cliniques, cultures et sociétés, vol. 18, n°1, Grenoble : La pensée sauvage, p. 77-87

 Disponible sur le site internet de la revue L'autre

RESUME :Conter en langues à de jeunes polyhandicapé(e)s, un chemin de conciliation entre les cultures en Nouvelle-Calédonie ?

C’est le partage d’une expérience interculturelle d’un atelier « Conte en langues » pour quatre enfants de groupes d’appartenance différents, âgés de 6 à 10 ans. Tous présentent des traits autistiques associés à des troubles du comportement.

Il est discuté de l’intérêt de développer une pratique professionnelle « métissée » pour mieux accueillir les expressions et les violences archaïques de ces jeunes et, faire tenir le cadre que nous leur proposons, tout en leur garantissant un cadre malléable qui n’ait pas perdu ses potentialités socio-thérapeutiques. Dans ce vécu expérientiel, nous soutenons l’importance du contage en langues kanak, wallisienne et française comme fonction de « holding » interculturel, vecteur de transformation de leur violence.

Mots-clés : Polyhandicap – Contes – Plurilinguisme – Violences – « Holding » interculturel

THIBOUVILLE G. (2017) Violence adelphique. Thérapie de deux frères mélanésiens
Vign_CV_Divan-38_Printemps-2017
THIBOUVILLE G. 2017. Violence adelphique. Thérapie de deux frères mélanésiens, Divan Familial, n°38, Paris : In Press, p. 61-76

L’auteur partage une expérience de psychothérapie culturelle de deux frères mélanésiens. Le thérapeute en situation allogène reçoit la violence adelphique durant des séances hebdomadaires d’une heure. Les  frères se mettent en danger dans une destructivité menaçant leur assise narcissique réciproque en construction. Ils mettent à mal l’institution de la protection de l’enfance qui les accueille. C’est ainsi que l’équipe mobilise le psychologue pour qu’il travaille avec eux, dans un espace intermédiaire culturel. Ce dernier permet à ces frères de mettre un terme à leur rivalité voire leur désir fratricide. Il se révèle donc le moyen de (re)créer une histoire familiale et générationnelle dans un contexte ethnoculturel singulier en Nouvelle-Calédonie.

Mots-clés : Violence adelphique – Mélanésie – Psychanalyse du lien – Tiers

THIBOUVILLE, G., COGNARD, M., PLEVEN, A., PIERRON, K., SAILUEGEJË, D. (2016). Management, contrôle
Vign_cv1_jdp341_la-place-du-psychologue_copie

THIBOUVILLE, G., COGNARD, M., PLEVEN, A., PIERRON, K., SAILUEGEJË, D. (2016). « Management, contrôle social et place des psychologues en Nouvelle-Calédonie », Le Journal des Psychologues, n°341, p. 26-31.

URL de cet article : http://www.jdpsychologues.fr/article/management-controle-social-et-place-des-psychologues-en-nouvelle-caledonie

Présentation

Le travail du psychologue en Nouvelle-Calédonie suppose l’accueil d’une population multiculturelle et d’évoluer dans une organisation institutionnelle singulière. Cinq psychologues membres du Collège des Psychologues de Nouvelle-Calédonie (CPNC) partagent leurs réflexions à propos de l’organisation de la profession, de leur identité professionnelle et de la défense de leur éthique face à leurs hiérarchies. Une action collective est actuellement menée pour soutenir l’inscription du Code de déontologie dans une Loi de pays. 

Mots Clés

     

URBEN, S. (2016). "L'oralité, une porte d'entrée dans le monde de l'autisme"
Vign_H135_cover

URBEN, S. (2016). "L'oralité, une porte d'entrée dans le monde de l'autisme", Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence, vol. 64, p.383-394.

Résumé

But de l’étude

Pour ce travail de recherche, nous nous sommes intéressés au comportement alimentaire des enfants porteurs d’un syndrome autistique. Nous avons tenté d’en élaborer un sens ou du moins une lecture qui en permettrait une mise en sens. Nous avons interrogé le lien possible entre l’état psychique global de l’enfant autiste et son comportement alimentaire à travers deux hypothèses : (1) le fait de s’alimenter réveille chez l’enfant autiste des agonies primitives. Se nourrir est alors générateur et témoin de ses angoisses ; (2) grâce à des mécanismes de défense, celui-ci va tenter de les tenir à distance.

Méthode et patients

Des observations minutieuses ont été menées durant 4 mois sur 3 enfants autistes reçus en hôpital de Jour lors de temps de repas thérapeutiques et d’ateliers à médiation cuisine.

Résultats 

Nous avons pu repérer chez ces 3 enfants le panel des différents mécanismes de défense propres à l’autisme ; identification adhésive, démantèlement, objets et formes autistiques, intimement imbriqués dans leur comportement alimentaire. Ainsi, nous avons vu ces enfants chacun à leur manière tenter de lutter contre l’angoisse. La nourriture par la diversité des textures qu’elle propose est apparue comme un matériel de choix. Toutefois, nous avons également pu noter des évolutions. Nous avons alors discuté du rôle et de la place que pouvait y tenir l’autre.

Conclusion

Les temps de repas peuvent devenir de véritables espaces thérapeutiques. Ils constituent des moments d’une grande valeur permettant de rendre compte de l’état psychique de l’enfant et de son évolution. L’autre peut alors y être un outil précieux, à condition de donner à ce temps la place qu’il mérite.

THIBOUVILLE G., WAMOWE J. (2016). Un « holding » interculturel pour des enfants ...
Vign_couv70

THIBOUVILLE G., WAMOWE J. (2016). Un « holding » interculturel pour des enfants polyhandicapés en pays « kalédonien » : dire un conte en groupe et en langues,  Enfances & Psy, n°70, Toulouse : Érès, p. 142-153.

- Disponible via la plate-forme CAIRN : http://www.cairn.info

RÉSUMÉ:

Grégoire THIBOUVILLE & Jeannette WAMOWE, Un « holding » interculturel pour des enfants polyhandicapés en pays « kalédonien » : dire un conte en groupe et en langues

Cet article est le fruit d’un travail collectif, celui d’un atelier « Contes » auprès de quatre enfants en situation de polyhandicap, âgés de 6 à 10 ans, présentant des troubles du comportement et des traits autistiques.

Nous abordons ce dispositif expérimental initié par des collègues océaniens désireux de montrer l’importance d’un contage plurilinguistique en langues kanak, ainsi qu’en wallisien et en français. L’usage de la langue maternelle en alternance avec d’autres a un effet de transmission familiale et générationnelle ainsi que des effets de contenance des comportements violents.

Ce bain plurilinguistique et le « holding » interculturel des professionnels permettent à ces enfants turbulents, étranges et parfois dérangeants de vivre une expérience bénéfique dans cet espace d’enveloppement psychique et physique.

Mots-clés : Polyhandicap, contes, violences, « Holding » interculturel, plurilinguisme.

SIROTA, A., NIRIKANI, F. TJIBAOU, J-P. (2016). Une flèche faîtière pour parler avec d’autres
Vign_rubon1018

SIROTA, A., NIRIKANI, F. TJIBAOU, J-P. (2016). « Une flèche faîtière pour parler avec d’autres », Vers l’Éducation Nouvelle, n°563, p. 72-79. 

Premières lignes :

Emblème et prestige de la chefferie en Nouvelle-Calédonie Kanak[1], la flèche faîtière, élément traditionnel de l’habitat kanak,  est une sculpture sur bois qui domine et orne l’imposant toit de chaume en forme de cône de la grande case ou case cérémonielle d’un clan. Au sommet de la case, surplombant le poteau central qui soutient l’ensemble de la charpente, la sculpture faîtière représente le visage de l’ancêtre fondateur du clan, le grand frère premier....



[1] - Une dimension qui lui a valu d’être adoptée à l’unanimité par les indépendantistes kanak pour figurer sur leur drapeau dès 1984.

 

 

SIMON G. (2015). Deuil et prosopopée en Nouvelle-Calédonie : prêter la parole aux morts...
Vign_ESLM_148_L204

 SIMON G. (2015).  Deuil et prosopopée en Nouvelle-Calédonie : prêter la parole aux morts en dispositif de soin psychique, Revue Étude sur la mort, n°148

 Avec l'accord des éditions de la revue, il est possible de télécharger l'article de manière gratuite sur le lien suivant : https://psymonblog.wordpress.com/ 


RÉSUMÉ

Grégory SIMON, Deuil et prosopopée en Nouvelle-Calédonie : prêter la parole aux morts en dispositif de soin psychique 

Cet article présente la situation clinique d’une calédonienne d’origine polynésienne souffrant d’un deuil dit « compliqué » l’ayant déséquilibrée dans sa totalité bio-psycho-sociale avec apparition de passages à l’acte auto- et hétéro-agressifs. Les modèles cliniques du deuil actuels admettent que le maintien des liens avec l’être aimé puisse être source de souffrance mais aussi de résilience pour l’endeuillé et que le mode de résolution du deuil par rupture ou maintien des liens varie selon la culture et peut même osciller pour un même individu. La démarche clinique de cet article s’attache à penser le mort comme un être concerné par des processus de transformation réciproques avec le vivant. A partir de la pragmatique du langage qui permet de poser que les manifestations sémantiques des morts constituent l’un de leur mode d’existence, cet article propose de présenter comment l’instauration d’une prosopopée, soit le fait de s’intéresser à une intentionnalité supposée du défunt, peut constituer un acte thérapeutique. Au final, la résolution du deuil engageant un soin du mort « pour guérir le vif », nécessite ici le déploiement d’actes nécessaires à cet effet de la part de l’endeuillé. Cette présentation pose la question de la catégorisation du mode d’existence des morts apparaissant comme une forme de réalité pour l’endeuillé. D’autre part, cette situation clinique interroge la « capacité » des morts à pouvoir participer activement à un dispositif de soin dans le cadre d’une psychothérapie d’un deuil compliqué.


Mots-clés : Deuil – Pragmatique − Perceptions subjectives – Prosopopée − Contact post-mortem

 

MOUCHENIK Y. (2012). Au delà du film "L'ordre et la morale" ...
Vign_LAUTR_037_L61

MOUCHENIK, Y. (2012). Au-delà du film L’ordre et la morale de Mathieu Kassovitz, L'Autre, La pensée sauvage, p. 115-117

- Disponible via la plate-forme CAIRN : http://www.cairn.info

RÉSUMÉ :

Yoram MOUCHENIK, Au-delà du film L’ordre et la morale de Mathieu Kassovitz

En Nouvelle-Calédonie, l’attaque de la gendarmerie de Fayaoué sur l’ïle d’Ouvéa par les militants kanak en 1988 fait quatre morts chez les gendarmes, elle est suivie par une prise d’otages. Ces coups de main insurrectionnels sont à l’acmé de quatre années de quasi-guerre civile entre les forces dites « loyalistes » et le mouvement indépendantiste kanak luttant pour la décolonisation de la Nouvelle-Calédonie....

Mots-clés : Nouvelle-Calédonie – violence – décolonisation  
THIBOUVILLE G. (2010). Groupe analytique auprès d'auteurs de violences conjugales...
Vign_images

THIBOUVILLE G. (2010). Groupe analytique auprès d'auteurs de violences conjugales en Nouvelle-Calédonie,  Revue de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe, n°55, Toulouse : Érès, p. 171-181.

- Disponible via la plate-forme CAIRN : http://www.cairn.info

RÉSUMÉ:

Grégoire THIBOUVILLE, Groupe analytique auprès d’auteurs de violences conjugales en Nouvelle-Calédonie

Cet article invite à partager une expérience outre-mer, dans une île du pacifique sud, sur la mise en place d’un dispositif thérapeutique de travail collectif auprès de sujets en situation de violence, c’est-à-dire d’auteurs de violences conjugales et intrafamiliales. Les patients sont d’origines variées telles que mélanésienne, caldoche, polynésienne, indonésienne et métropolitaine. Leur niveau socio-culturel est lui aussi très hétérogène.

Est posée la question d’une pratique allogène du clinicien de groupe dans une société calédonienne en pleine mutation sociale et culturelle où le sujet « social » prime encore majoritairement sur le sujet « individuel ». Le cheminement et l’aménagement de cet espace, innovant de par ses règles et ses particularités locales, sont relatés ainsi que la présentation du pays et de la structure de soin, sans oublier l’anamnèse de ce groupe de parole. Il ne s’agit pas d’aborder la violence et son traitement mais de discuter sur la mise en œuvre d’un dispositif groupal de transformation, d’évolution qui tente de prendre en compte la dimension poly-culturelle. 

 Dans le contexte singulier de la Nouvelle-Calédonie, est donc interrogée l’importance d’une réflexion d’un lieu d’analyse et d’élaboration transculturel intermédiaire, en référence à l’espace culturel intermédiaire (ECI) d’André Sirota, pour contenir autrement la violence et ses répercussions traumatiques.


Mots-clés : Violences conjugales – Auteurs – groupe de parole – approche psychanalytique – espace « trans-culturel » intermédiaire (ETCI)


THIBOUVILLE G. (2010). Intervenir auprès d'une équipe soignante...
Vign_images-2
THIBOUVILLE G. (2010). Intervenir auprès d'une équipe soignante en crise dans un dispensaire en Nouvelle-Calédonie, Connexions, n°94, Toulouse : Érès, p.189-202.

- Disponible via la plate-forme CAIRN : http://www.cairn.info

RÉSUMÉ :

Grégoire Thibouville. Intervenir auprès d’une équipe soignante en crise dans un dispensaire en Nouvelle-Calédonie

Cet article parle de l’expérience d’un jeune praticien de groupe qui, poussé par son désir de « prendre soin » d’une équipe en plein trauma, rend compte des difficultés, du questionnement et du cheminement parcouru pour aménager, créer et mettre en place un dispositif de travail collectif. Est donc partagé la co-construction de la demande, de son analyse ainsi que la mise en place progressive du dispositif et de sa dynamique.

Les répercussions psychiques individuelles, intersubjectives et groupales de cette crise du collectif créent une véritable paralysie de penser [panser] ensemble. C’est ainsi que, confronté à un écueil dans la mise en place de son action,  pour le contourner, il a fallu imaginer un moyen, un « sas transitionnel » pour aider au mieux cette équipe soignante.

C’est donc dans le contexte singulier de ce dispensaire de brousse qu’est interrogée l’importance d’une réflexion en amont indispensable avant toute intervention groupale afin d’éviter, si possible, la mise en péril d’un espace d’analyse et d’élaboration pour les professionnels.

Mots-clés : Clinique psychanalytique groupale – crise – dispositif de travail – équipe pluriprofessionnelle – traumatisme du corps social ou d’équipe– « sas transitionnel »

 

MOUCHENIK Y. (2003). Victor, "l'enfant des vieux"...
Vign_image_1
Victor, "l'enfant des vieux" de l'île de Maré (Nouvelle-Calédonie), Journal de la Société des Océanistes, n°116, p. 53-64
  
- Disponible via la plate-forme CAIRN : http://www.cairn.info

RÉSUMÉ :

« L’enfant des vieux » représente une catégorie étio- logique qui, à l’instar d’une nosographie psychiatrique, possède un certain nombre de caractéristiques spécifi- ques. Sur l’île de Maré, les interactions du psychologue clinicien avec la famille de Victor, « l’enfant des vieux » polyhandicapé, mettent en relief les représentations cul- turelles et anthropologiques qui guident le clinicien dans la compréhension des logiques sociales et subjectives sous-jacentes. La complémentarité des aspects psycho- logiques et anthropologiques souligne la fécondité des approches transculturelles où l’exploration des repré- sentations culturelles, de l’organisation sociale et de la cosmogonie fait partie de la relation clinique et est un puissant facteur d’alliance thérapeutique.


MOTS-CLÉS : Nouvelle-Calédonie, île de Maré, enfant handicapé, divinité, clan, ancestralité, clinique transculturelle, entretien familial.

MOUCHENIK Y. (2002).Un temps suspendu et inquiétant : la maladie, la maternité et la petite enfance
Vign_LAUTR_008_L61

MOUCHENIK, Y. (2002). Un temps suspendu et inquiétant : la maladie, la maternité et la petite enfance sur l’île de Maré en Nouvelle-Calédonie, L’Autre, La pensée sauvage, vol. 3, p. 293-310.

 - Disponible via la plate-forme CAIRN : http://www.cairn.info

 RÉSUMÉ :

 Yoram MOUCHENIK, Un temps suspendu et inquiétant : la maladie, la maternité et la petite enfance sur l’île de Maré en Nouvelle-Calédonie

Sur l’île de Maré en Nouvelle-Calédonie, le temps de la maladie, de la maternité et de la petite enfance sont liés par une même notion de vulnérabilité et de danger potentiel. À partir d’une pratique clinique et d’une recherche anthropologique avec les familles kanak, nous explorons le large éventail des représentations collectives, des rites, des itinéraires d’investigation, de prévention, de soins et de protection. L’article met en relief ces représentations en les contextualisant avec l’histoire de la Nouvelle-Calédonie, à l’organisation sociale, le statut des femmes et la cosmogonie kanak.

Mots-clés : Nouvelle-Calédonie - grossesse - maladie - petite enfance - ancestralité - sorcellerie  - malédiction

PÉROUSE DE MONTCLOS M-O. & al. (2001). Lien social et processus d'attachement ...
Vign_psye_441_l148
PÉROUSE DE MONTCLOS M-O. & al. (2001). Lien social et processus d'attachement chez l'enfant adopté en milieu kanak, La psychiatrie de l'enfant, n°44, Paris : PUF, p.233-265.

- Disponible via la plate-forme CAIRN : http://www.cairn.info

RÉSUMÉ

Marie-Odile PÉROUSE DE MONTCLOS2 Marie-Emmanuelle DUCAMP3, Blandine RIDEL4

LIEN SOCIAL ET PROCESSUS D’ATTACHEMENT CHEZ L’ENFANT ADOPTÉ EN MILIEU KANAK

Le phénomène de la circulation d’enfant est largement répandu en Océanie, suscitant de fortes interrogations chez les anthropologues. En Nouvelle Calédonie, la société kanake a pratiqué et pratique encore lar- gement aujourd’hui le don d’enfant suivant des modes de transmission variés et dans une logique d’échange et de don. Cette adoption coutu- mière, entièrement régie par la coutume de la société kanake, se diffé- rencie de l’adoption régie au sens juridique par le code civil français.

Les auteurs font le point sur les différents aspects du don d’enfant, anciens et contemporains, symboliques et réels. Ils avancent quelques hypothèses psychopathologiques et cliniques quant aux effets de l’adoption en milieu kanak sur le développement psycho-affectif et la qualité de l’attachement du jeune enfant.

MOUCHENIK Y. (2001). La psychiatrie coloniale en Nouvelle-Calédonie
Vign_ocea
MOUCHENIK Y. (2001). La psychiatrie coloniale en Nouvelle-Calédonie, Journal de la Société des Océanistes, n°113, p. 109-119.
  
- Disponible via la plate-forme CAIRN : http://www.cairn.info

RÉSUMÉ

La psychiatrie coloniale en Nouvelle-Calédonie est indissociable de l’action des missions dans le champ de la santé des indigènes et de l’ethnopsychologie kanak du pasteur-ethnologue Maurice Leenhardt. La théorisation d’une « pensée mythique » chez les Mélanésiens sera d’un grand secours pour les élaborations d’une psychiatrie coloniale en peine de caution ethnologique et préférant se réfugier auprès de Leenhardt plutôt que d’utiliser les travaux contemporains sur la Nouvelle-Calédonie en anthropologie sociale et en ethnomédecine. Le présent article propose un panorama et une réflexion sur la place de ces différents acteurs.
APPEL aux PUBLICATIONS
N'hésitez pas à nous transmettre des articles scientifiques publiés qui n'apparaissent pas dans notre rubrique RESSOURCES.
Liste des articles par année

À paraître :

- THIBOUVILLE, G.,  SAILUEGEJË, D., SIROTA, A., PINEL, J-P. (2017). Un groupe plurigénérationnel avec des adolescents délinquants en Nouvelle-Calédonie,  Journal des Psychologues, n°34?, p. ...-...

 Année 2017

 - THIBOUVILLE G. (2017). « Psychanalyse groupale métissée ou "hybride", de l'interculturel au transculturel dans le(s) groupe(s) en Nouvelle-Calédonie », Connexions, n°108, Toulouse : Érès, p. ...-... 

- THIBOUVILLE G., IOPUE, J., SIROTA, A., WAMOWE J. (2017). Conter en langues à de jeunes polyhandicapés, un chemin de conciliation entre les cultures en Nouvelle-Calédonie, L'Autre, Revue de clinique transculturelle, vol. 18, n°1, Grenoble : La pensée sauvage, p. 77-87.

- THIBOUVILLE,  G. (2017). Violence adelphique. Thérapie de deux frères mélanésiens, Divan familial, n°38, Paris : In Press, p. 61-76.

Année 2016

 - THIBOUVILLE, G., COGNARD, M., PLEVEN, A., PIERRON, K., SAILUEGEJË, D. (2016). Management, contrôle social et place des psychologues en Nouvelle-Calédonie,  Journal des Psychologues, n°341, p. 26-31.

 - URBEN, S. (2016). L'oralité, une porte d'entrée dans le monde de l'autisme, Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence, vol. 64, p. 383-394.

THIBOUVILLE G., WAMOWE J. (2016). Un « holding » interculturel pour des enfants polyhandicapés en pays « kalédonien » : dire un conte en groupe et en langues,  Enfances & Psy, n°70, Toulouse : Érès, p. 142-153.

- SIROTA, A., NIRIKANI, F., TJIBAOU, J-P. (2016). Une flèche faîtière pour parler avec d'autres, Vers l'Éducation Nouvelle, n°563, p.72-79.

Année 2015

- SIMON G. (2015).  Deuil et prosopopée en Nouvelle-Calédonie : prêter la parole aux morts en dispositif de soin psychique, Revue Étude sur la mort, n°148.

 Année 2012

- MOUCHENIK Y. (2012). Au-delà du film L’ordre et la morale de Mathieu Kassovitz, L'Autre, La pensée sauvage, vol. 13, p. 115-117

 Année 2010

- THIBOUVILLE G. (2010). « Intervenir auprès d’une équipe soignante en crise dans un dispensaire en Nouvelle-Calédonie », Connexions, n°94, Toulouse : Érès, p. 189-202

- THIBOUVILLE G.(2010). « Groupe analytique auprès d’auteurs de violences conjugales en Nouvelle-Calédonie », Revue de Psychothérapie Psychanalytique de Groupe,  n°55, Toulouse : Érès, p. 171-181

Année 2003

- MOUCHENIK, Y. (2003). Victor, "l'enfant des vieux" de l'île de Maré (Nouvelle-Calédonie), Journal de la Société des Océanistes, n°116, p. 53-64

Année 2002

MOUCHENIK, Y. (2002). Un temps suspendu et inquiétant : la maladie, la maternité et la petite enfance sur l’île de Maré en Nouvelle-Calédonie, L’Autre, La pensée sauvage, vol. 3, p. 293-310.

Année 2001

PÉROUSE DE MONTCLOS M-O. & al. (2001). Lien social et processus d'attachement chez l'enfant adopté en milieu kanak, La psychiatrie de l'enfant, n°44, Paris : PUF, p.233-265.

- MOUCHENIK Y. (2001). La psychiatrie coloniale en Nouvelle-Calédonie, Journal de la Société des Océanistes, n°113, p. 109-119.

Créer un site avec WebSelf
psychologues-nc © gregthyboo 2012