Le C P N C, fondé en 2007,         
C'est la psychologie autrement !
Ouvrage collectif (2017) dirigé par A. SIROTA " Violences entre générations"
Vign_Couv_ouvrage_CIPO_1

 

Titre de l’ouvrage collectif dirigé par André SIROTA : 


Violences entre générations 

Transformation  ou répétition ?   

 

Les bouleversements sociaux et culturels en cours, en Pacifique Sud comme ailleurs, à la fois causes et effets des chaos des activités économiques de la mondialisation contemporaine et de la financiarisation, infligent des ruptures dans la vie psychique individuelle comme dans les liens familiaux, sociaux et intersubjectifs qui se condensent et se potentialisent sans répit, faisant craindre l’amplification des fureurs, des violences et des crimes, plus souvent que l’émergence de sursauts héroïques humanisant. Au milieu de ces turbulences du monde, l’individu est balloté, sans rive pour s’arrêter, s’accrocher, respirer, comme si, périodiquement, les sociétés devaient offrir en sacrifice à la machine désirante, dévorante et incontrôlée de l’économie mondialisée, une partie de sa jeunesse et des moins jeunes ; cette exigence d’un tribut à verser érode durement le sentiment social, ainsi que le sens même de l’humanitude.

Les tourbillons si noirs et si menaçants de notre univers contemporain convoquent certainement dans notre psyché les restes de l’époque lointaine des hommes premiers et des angoisses archaïques qu’ils ont vécues, confrontés qu’ils étaient à plein d’inconnues. Les inconnues de nos lointains ancêtres avaient des figures bien différentes des nôtres. Celles d’aujourd’hui sont recouvertes des masques des savoirs modernes qui peuvent donner l’illusion de la toute puissance des Hommes sur le monde et sur eux-mêmes. Les convulsions répétées et extrêmes du monde contemporain renvoient l’être humain à tout ce qu’il ignore et plutôt qu’à ce qu’il sait, notamment à propos des conditions d’environnement à créer pour assurer le vivre ensemble sans conflit nihiliste et apocalyptique. Or, ce sont des images de fin du monde que les nouvelles nous apportent. Face aux inconnues du monde actuel et aux particularités des régions du monde, l’être humain développe des mécanismes de défense où des violences multiformes se déploient, tournées contre soi, contre l’autre ou l’objet. Qu’elles s’expriment à l’échelon individuel ou par des manifestations collectives, ces violences traduisent bien la prévalence des angoisses archaïques et leurs manifestations désespérées, plus ou moins irrépressibles, de destructivité ou d’hostilité pure.

Bien des pays d’Océanie, quant à eux, peuvent se sentir laissés pour compte à l’image d’un : « continent invisible. Invisible, parce que les voyageurs qui s'y sont aventurés la première fois ne l'ont pas aperçue, (…) ».  Aujourd'hui, ce continent fragmenté et dispersé : « reste un lieu sans reconnaissance internationale, un passage, une absence en quelque sorte » (Le Clézio, 2006, p.9). L’Océanie reste toutefois une région très convoitée par ceux qui semblent ignorer celles et ceux qui l’habitent et la font vivre, en tentant de préserver un lien charnel avec leur territoire qui se dérobe sous leurs pieds.

Ce livre est l’œuvre de plusieurs auteurs ici associés, chacun avec son regard. Il y a ceux des historiens avec Louis-José BARBANÇON (Nouvelle Calédonie) et Isabelle MERLE (France et Nouvelle Calédonie),  ceux des anthropologues avec Nicolas GARNIER (Papouasie Nouvelle Guinée) et Bernard RIGO qui est aussi linguiste (Nouvelle Calédonie), celui d’un pédopsychiatre, Pierre DELION (France), ceux de psychiatres psychanalystes avec Janine PUGET, également groupaliste (Argentine) et François POMMIER (France), le regard d’un sociologue, David LE BRETON (France), ceux des psychologues notamment orientés par les travaux de Georges Devereux, avec Lucien HOUNKPATIN, Henny CZITROM WEXLER, Nathalie DE TIMMERMAN et Tania SIERRA (France), les regards de psychologues accueillant des patients en groupe ou en individuel qui  vivent dans pluriculturalité, avec Grégoire THIBOUVILLE (Nouvelle Calédonie) et Pablo CASTANHO (Brésil), ceux des psychologues psychanalystes de groupe et d’institution, Klimis NAVRIDIS (Grèce) et André SIROTA (France).

Cet ouvrage est collectif parce que les textes qu’il présente ont été discutés. Il donne ainsi un prolongement à un congrès international organisé début novembre 2013 à l’université de Nouvelle Calédonie à Nouméa. Il avait pour nom : « Transformer la violence en Océanie ». Il est aussi une passerelle vers le congrès suivant qui aura pour nom « Jeunesses d’Océanie ».

 

Collection Marges & Passages

Culture et multiplicité des identités / de l’identité

Sciences humaines et sociales

 

Editions Le Manuscrit - Directrice générale : Martine LEMALET www.manuscrit.com

27, rue du Chemin Vert 
75011 Paris – France

THIBOUVILLE, G. (2017). "Psychologue" et "Suicide & geste suicidaire"
Vign_0001

- (2017). Thibouville G., « Psychologue », Dans A. Leca, F. Vangheluwe et F. Faberon (dir.), 101 mots pour comprendre la santé en Nouvelle-Calédonie, Nouméa : Centre de documentation de Nouvelle-Calédonie, p. 194-195.

- (2017). Thibouville G., « Suicide et geste suicidaire », Dans A. Leca, F. Vangheluwe et F. Faberon (dir.), 101 mots pour comprendre la santé en Nouvelle-Calédonie, Nouméa : Centre de documentation de Nouvelle-Calédonie, p. 210-211.

Résumé

Cette petite encyclopédie de vulgarisation avec ses 101 corps textes pluridisciplinaires pour comprendre la santé en Nouvelle-Calédonie, sans prétendre à l'exhaustivité, veut rendre compte d'un aspect essentiel de la vie et pour la vie en Nouvelle-Calédonie. La santé en Nouvelle-calédonie y est étudiée par la médecine, l'histoire, la géographie les cultures, la psychologie, les institutions, les évolutions politiques... Des médecins, traitant des techniques médicales spécifiques, se sont associés à divers professionnels du secteur de la santé, des personnes en charges des politiques de santé au sein des institutions de la Nouvelle-Calédonie, des universitaires... La diversité même des auteurs de ce volume atteste qu'en quelque sorte il faut un monde tant pour assurer la santé en Nouvelle-Calédonie que pour rendre compte.

 

Sous la direction du Dr AMADÉO (2014) SUICIDE À TAHITI...
Vign_SUICIDE_A_TAHITI
SUICIDE À TAHITI : LE PARADOXE DU SUICIDE AU PARADIS 
Eléments de compréhension et propositions de prévention


Sous la direction de Stéphane AMADÉO

Cet ouvrage est conçu comme un véritable engagement à la fois scientifique et de terrain pour répondre à la compléxité de la problématique du suicide dans un large esprit d'ouverture. Par une approche pluridisciplinaire, il s'agit d'ouvrir la réflexion en matière de prévention du suicide et de proposer un plan d'action capable de réduire le taux de suicide dans le monde, quelles que soient les cultures.
MOUCHENIK Y. (2011). Le psychologue expatrié et l'approche interculturelle en pédopsychiatrie...
Vign_DBU_PIRLO_2011_01_L204

MOUCHENIK YORAM, « Chapitre 4. Le psychologue expatrié et l'approche interculturelle en pédopsychiatrie, une clinique de la complexité »,  Comprendre et traiter les situations interculturelles, Bruxelles, De Boeck Supérieur , «Carrefour des psychothérapies», 2011, 240 pages 


Les pratiques cliniques des thérapeutes expatriés font rarement l’objet d’une description spécifique, comme si le contexte et la dimension d’une altérité avec des sociétés, des cultures et des langues différentes étaient le plus souvent annulées. Les situations coloniales ou post-coloniales sous-jacentes sont souvent à l’origine de ces occultations. Les thérapeutes expatriés en Nouvelle-Calédonie sont...

 

LEFÈBVRE A. (2007). La blessure mélancolique kanak...
Vign_images
La blessure mélancolique kanak : une psychanalyse de l'ombre en Nouvelle-Calédonie

Ouvrage de Alain LEFÈBVRE

La question clinique se pose d'emblée dans l'écriture du titre de l'ouvrage:"La blessure mélancolique Kanak". Y a-t-il une mélancolie du sujet Kanak? S'agit-il d'une psychopathologie ou bien d'un phénomène imaginaire kanak? La psychanalyse du sujet Kanak en Nouvelle-Calédonie ne peut se faire sans le complément du savoir anthropologique sur le lien mais à condition que l'analyste clinicien ne s'identifie pas à l'idéal culturel que propose la science anthropologique.
PÉROUSE DE MONTCLOS M-O (2005). Santé mentale de l'enfant et de l'adolescent dans le Pacifique
Vign_images

Santé mentale de l'enfant et de l'adolescent dans le Pacifique

Dr Marie-Odile Pérouse De Montclos

 

Les mutations sociétales dans les pays du Pacifique sont rapides et leurs incidences psychiques souvent méconnues. Voici un ensemble de contributions sur la petite enfance et la santé mentale dans le Pacifique, les particularités océaniennes du lien mère enfant, la maltraitance des enfants, les spécificités du don d'enfant en Océanie, violence et adolescence, le suicide des jeunes, l'échec scolaire en milieu mélanésien, les violences intrafamiliales.

 

Édition L’Harmattan, 2005.

MOUCHENIK Y. (2004). L'enfant vulnérable, psychothérapie ...
Vign_unknown

L’enfant vulnérable

Psychothérapie transculturelle en pays Kanak (Nouvelle-Calédonie)

Ouvrage de Yoram Mouchenik

256 pages, illustrations, ISBN 2 85919 191 7 - 23 €

Ce livre présente l’enfant kanak qui naît et grandit en Nouvelle-Calédonie dans sa famille, ses langues et sa culture. Il relate le travail de psychothérapie transculturelle développé auprès des enfants en difficultés psychologiques et de leurs familles dans les tribus des îles Loyauté de Maré et d’Ouvéa. L’auteur inscrit le questionnement ethnographique au cœur de la pratique clinique. Par la description précise de trois situations d’enfants, il donne à voir les enjeux et les complexités de la société kanak, la place et le statut de l’enfant et, malgré les apparentes différences, les possibilités de soins avec les outils de l’anthropologie et de la psychanalyse. Du singulier à l’universel tel est l’objectif de ce livre qui s’adresse à tous ceux qui, ici ou ailleurs, veulent mieux comprendre et mieux soigner les enfants « vulnérables ».

SALOMON C. (2000). Savoirs et pouvoirs thérapeutiques kanaks
Vign_unknown
SALOMON, C. (2000). Savoirs et pouvoirs thérapeutiques kanaks, PUF, p.159

Ouvrage de Christine SALOMON

Pourquoi le discours sur la maladie et le malheur tient-il une si large place dans la vie quotidienne en Nouvelle-Calédonie, pourquoi le prestige des médicaments kanaks est-il si fort face au système de soins occidental ?

Répondre à ces questions, c'est observer un univers moral non chrétien, un système social marqué par le conflit dans lequel la victoire du plus fort est toujours mieux considérée que le ressentiment des vaincus. Ici la santé et la fécondité témoignent d'une réussite qui s'obtient au détriment des ennemis. Le champ de la maladie constitue le lieu d'interprétations et de pratiques beaucoup plus larges que les seules affections physiques et mentales. Il s'agit à la fois de corps social, de religion et de métaphysique.

Rendre intelligibles les théories explicatives du malheur et les mécanismes de la relation thérapeutique propres aux Kanaks contribue à la compréhension de l'ensemble de la société kanake.

Ouvrage / chap. par année

 2017

- SIROTA A. & al. (2017). Violences entre générations, Transmission et transformation en Océanie et ailleurs, Le Manusrit : Paris.

- THIBOUVILLE G. (2017). « Psychologue », Dans A. Leca, F. Vangheluwe et F. Faberon (dir.), 101 mots pour comprendre la santé en Nouvelle-Calédonie, Nouméa : Centre de documentation de la Nouvelle-Calédonie, 86, p. 194-195.

- THIBOUVILLE G. (2017). « Suicide et geste suicidaire », Dans A. Leca, F. Vangheluwe et F. Faberon (dir.), 101 mots pour comprendre la santé en Nouvelle-Calédonie, Nouméa : Centre de documentation de la Nouvelle-Calédonie, 94, p. 210-211.

Créer un site avec WebSelf
psychologues-nc © gregthyboo 2012